Le Danemark Solide

Le Danemark d’Eriksen, buteur et passeur, s’est logiquement imposé contre une équipe mexicaine remaniée et souvent inoffensive.

Adversaire de la France en phase de groupes du Mondial, le Danemark a enchaîné un quatrième match sans prendre de but contre le Mexique (2-0). Légèrement dominateurs, les Vikings ont échoué devant Memo Ochoa (27e, 58e). C’est finalement Yussuf Poulsen qui a trouvé la faille sur un enchaînement génial : dribble du droit sur Salcedo et frappe enroulée du gauche en lucarne (71e). Passeur décisif sur le coup, le nouveau papa Christian Eriksen a doublé la mise trois minutes plus tard en profitant d’une faute d’inattention de la défense du Tri. Hugo Ayala aurait ensuite pu concéder un penalty mais l’arbitre n’a pas sanctionné sa main dans la surface.

Perturbé par l’affaire de «l’orgie», le Mexique n’a pas été rassuré par les choix encore bizarres de son sélectionneur Juan Carlos Osorio. Au lieu d’aligner le trio Lozano-Hernandez-Vela, il a assis les trois sur le banc. Résultat ? Un non-match offensif, symbolisé par les fantômes Gio. Dos Santos et Peralta. A la 83e, trouvé par un centre de l’intéressant Corona, l’entrant «Chicharito» Hernandez a tout de même vu son tir échouer sur le poteau. Le Tri, qui inquiète beaucoup au pays, n’a gagné qu’un match sur les quatre derniers. Il n’a marqué qu’un but en 360 minutes de jeu. Il devrait avoir du mal à sortir d’une poule comprenant la Suède, la Corée et l’Allemagne.